menu
Partager

Comment élever un enfant unique

 
Par Juliette Caprais. Actualisé: 16 janvier 2017
Comment élever un enfant unique

Les raisons sont diverses, mais les familles occidentales comptent de moins en moins de membres et le nombre de familles avec un seul enfant est en augmentation. À première vue, il semble plus facile d'éduquer un enfant plutôt que plusieurs. Cependant, si la logistique qu'implique l'éducation d'un enfant unique est plus simple, éduquer un seul enfant est plus complexe psychologiquement: Éduquer un enfant unique peut être très exigeant et stressant pour les parents. Avoir un seul enfant a des aspects positifs, non seulement pour les parents, mais aussi pour l'enfant : l'attention des parents, davantage de ressources, une plus grande intimité avec les parents...

Mais ces aspects positifs ne sont pas exempts de risques : L'attention exclusive des parents peut donner à l'enfant une fausse représentation de son importance dans le monde et l'attachement peut créer une dépendance affective de l'enfant vis-à-vis des parents. Dans chaque famille, la dynamique est toutefois différente. Nous ne mentionnons ici que la tendance générale. Vous trouverez, dans cet article, une description des principaux défis psychologiques auxquels les enfants uniques sont confrontés et quelques conseils pour y faire face

Cela pourrait aussi vous intéresser : Comment réagir face aux insultes des enfants
Étapes à suivre:
1

L'enfant unique peut avoir du mal à établir sa propre identité et à se différencier de ses parents. L'instinct inné de tous les enfants à imiter, à vouloir être comme leurs parents et à leur plaire est beaucoup plus prononcé chez les enfants uniques. Afin de faire naître une identité propre chez votre enfant, soyez prudent et pas d'éloges excessifs sur les ressemblances : encouragez la différence en louant l'enfant dès son plus jeune âge lorsqu'il fait quelque chose « à sa manière ».

2

Comme l'enfant ne connaît pas les rivalités, les tensions et les concessions qu'impliquent de vivre avec des frères et soeurs, l'enfant unique peut être relativement immature émotionnellement. Il préfère généralement la compagnie des adultes, ou d'enfants plus âgés ou moins âgés que lui, et évite la compagnie des enfants de son âge. La coexistence forcée avec les enfants de son âge, dans le cadre scolaire, peut résoudre ce problème. Il est donc souhaitable que votre enfant aille à l'école à 3 ans.

Si vous constatez que, au parc par exemple, l'enfant préfère jouer avec vous plutôt que de jouer avec les autres enfants, incitez-le à rencontrer les autres enfants en ne jouant pas avec lui. Encouragez les activités dans lesquelles il lui faut échanger avec des enfants de son âge : ateliers, sports, théâtre...

3

L'attention exclusive que les parents prêtent à leur enfant a des effets positifs sur l'estime et l'image de l'enfant. Cependant, cela peut se transformer en une attitude égocentrique. Pour éviter cela, construisez l'estime et l'image positive de votre enfant sans tomber dans l'exagération. Faites toujours à votre enfant des commentaires descriptifs, , ce et dès son plus jeune âge (« Cette fleur rouge que tu as dessinée est très belle ! » plutôt que « Quel beau dessin, c'est la fleur la plus belle que j'ai jamais vue ! »). Donnez-lui des encouragements réalistes (C'est bien, tu as eu un 14 en mathématiques ! Voyons si tu peux avoir 16 au prochain contrôle ! » Plutôt que « Tu es le plus intelligent de la classe, tu peux avoir la meilleure note ! »)

4

L'attachement entre les parents et l'enfant unique fait que l'enfant se sent très sûr de lui et protégé. Cet attachement pose les bases d'une indépendance forte à mesure que l'enfant grandit. Ainsi, s'il est bien géré, cet attachement permet à l'enfant unique adulte d'être confiant, même sans ses parents. L'attachement mal géré génère de l'anxiété chez l'enfant unique lorsqu'ils n'est pas avec ses parents. Pour que l'enfant n'hérite que le bon côté de l'attachement affectif, développez son individualité avec des activités qui le différencient de vous.

Encouragez-le à prendre ses propres décisions et à s'occuper de lui tout seul. Dès son plus jeune âge, introduisez progressivement des activités visant à développer son indépendance et à lui donner des responsabilités : se brosser les dents, faire le lit... Ces activités deviendront plus nombreuses et plus compliquées au fur et à mesure que l'enfant grandira. Autorisez et encouragez votre enfant à passer du temps avec ses amis ou des enfants de son âge.

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Comment élever un enfant unique, nous vous recommandons de consulter la catégorie Etre père et Etre mère.

Conseils
  • Si vous éprouvez des difficultés à élever un enfant unique, contactez un enseignant ou un psychologue.

Écrire un commentaire

Qu'avez-vous pensé de notre article?

Comment élever un enfant unique
Comment élever un enfant unique

Retour en haut