Partager

Quelle est la contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie

Quelle est la contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie

La contribution des organisations politiques à la vie démocratique apparaît comme un sujet de plus en plus polémique en France, l'opinion publique remettant de plus en plus en cause la légitimité de ses pouvoirs publics et de ses représentants. Il convient ainsi de présenter synthétiquement la définition même des organisations politiques, leurs essences, leurs caractéristiques pérennes et leurs façons d'influencer les pouvoirs publics, mais également d'expliquer en quoi ces organisations participent directement ou indirectement au fonctionnement de la démocratie et de la vie démocratie.

Cette question a notamment fait l'objet d'un sujet de SES, Sciences Économiques et Sociales, que nous avons corrigé avec soin en développant une problématique à deux têtes composant les deux entités des organisations politiques : les partis politiques et les groupes d'intérêt (ou société civile organisée). Continuez notre article Quelle est la contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie pour trouver notre explication.

Bonne lecture !

Quelle est la contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie

La contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie peut s'articuler entre deux acteurs : la contribution des partis politiques et la contribution de la société civile organisée. Les deux entités, et notamment les partis politiques, sont le centre de notre système politique actuel. Il vise, dans une perspective pérenne, à promouvoir un intérêt commun, des valeurs communes, en accédant principalement aux pouvoirs publics que ce soit au niveau local, régional, national ou européen.

Dans une démocratie, la société civile, mais surtout la société civile organisée tend a contrebalancer ces Institutions formelles en se constituant comme un réel contre-pouvoir. Grâce à une coopération ou une contestation affirmée, ces groupes d'intérêt réussissent à influencer le pouvoir et les différentes décisions politiques.

Toutefois, une faiblesse relative des partis politiques est à noter (contre une hausse des groupes d'intérêt). En effet, la tendance actuelle en France est une importante diminutionn nu nombre de militants, d'adhérents dans les partis. Selon plusieurs sociologues comme Pierre Rosanvallon, auteur de l'ouvrage La Société des Égaux, un sentiment de professionnalisation des "élites politiques" est de plus en plus perçue dans l'opinion publique. Les représentants seraient alors vus comme des professionnels, éloignés de la réalité donc moins représentatifs.

Pour découvrir la réponse à Quelle est la contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie, continuez notre article de ToutCOMMENT distribué en deux parties au sein du développement : la contribution des partis politiques à la vie démocratique française d'une part et l'influence des groupes d'intérêt à la démocratie d'autre part.

Les différentes organisations politiques

Pour savoir en quoi les organisations politiques et les différents systèmes politiques participent au fonctionnement de la démocratie, il faut d'abord savoir et connaître les différentes formes d'organisations politiques et les différents systèmes politiques. En effet, il existe plusieurs organisations, plusieurs "pouvoirs", en latin cratie, que peut revêtir un État. Dans un premier temps, il faut savoir que l'antagoniste de la démocratie est la monocratie, désignant un système politique où le pouvoir est exercé par une seule et même personne. La mono-kratos, de son étymologie latine "un seul" et "pouvoir" s'oppose ainsi à la démos-kratos, le pouvoir du peuple. Le pouvoir dans ce cas se définit comme l'autorité, la force.

Les différents formes de système politique que l'on peut trouver aujourd'hui dans le monde sont les suivantes :

  • La théocratie, kratos : pouvoir, théos : Dieu : le pouvoir et l'autorité proviennent de Dieu, leur source est donc au-delà de l'Homme. L'autorité politique au sens pratique s'exerce par les représentants de Dieu, les souverains sont donc la caste religieuse qui gouverne le pays. Exemple : L'Iran
  • La démocratie : kratos : pouvoir, démos : peuple : la devise la plus reconnue es tle pouvoir du peuple, par le peuple, pour le peuple. Le citoyen est celui qui dirige.
  • La monarchie, kratos : pouvoir, mono-arkein : un seul qui commande : un régime politique où le pouvoir est détenu par une seule et même personne. La monarchie peut-être une dictature, le pouvoir est imposé par la force où une personne détient tous les pouvoirs (et l'armée) s'accompagnant d'une répression. Exemple : l'Espagne de 1938 à 1975 sous le Général Franco. Cela peut-être une royauté où le pouvoir sera héréditaire. Exemple : la France sous Louis XIV. Enfin la monarchie peut être un empire où l'autorité est détenu par une puissance supérieure qui dirige des colonies. Exemple : L'Empire Mongol sous Gengis Khan.
  • La république, res : chose, publica : publique : le pouvoir n'est pas détenu par une seule personne mais par plusieurs personnes avec un système non pas arbitraire mais établis et encadré par des lois, appelé autrement État de droit. Exemple : la France
  • L'oligarchie, oligos : petit nombre, kratos : pouvoir : Le pouvoir est détenu par un groupe de personnes restreints qui commande la majorité du pays.
  • La technocratie, kratos : pouvoir, tekhnê : métier : le plus important est la technique, le connaissance et le savoir-faire qui prévalent sur les relations humaines et sociales. Le pouvoir est ainsi confié à des scientifiques, des technocrates.
  • La bureaucratie, kratos : pouvoir, bureau : administration : l'administration détient le pouvoir et contrôle le système.

Dans une démocratie, il existe plusieurs formes d'organisations politiques, se définissant comme des structures participant à la vie politique dans le but d'exercer un pouvoir politique ou à l'influencer. Les acteurs qui exercent le pouvoir politique sont ainsi les partis politiques et ceux qui influencent vont être les groupes d'intérêts.

Qui peut influencer le pouvoir politique

Comme nous venons de la dire, les deux grands acteurs qui peuvent influencer le pouvoir politique, avec différents moyens, différents stratégies et différentes finalités sont les partis politiques et les groupes d'intérêts. Les deux entités peuvent se définir de la manière suivante :

  1. Les partis politiques : un parti politique se définit comme un groupe de personnes ayant un même intérêt, de mêmes opinions et idées, qui s'associent dans une organisation dans le but de se faire élire et d'exercer le pouvoir politique.
  2. Les groupes d'intérêt : les groupes d'intérêt sont autrement appelés la société civile organisée. Cette dernière regroupe l'ensemble des organisations qui ne sont pas des partis politiques ni des Institutions publiques (de l'État). La société civile se définit comme l'ensemble de la société qui n'est ni un parti politique ni l'État. Une fois organisée, elle se constitue en structure et se considère comme le pont entre les citoyens et l'État. Un groupe d'intérêt s'entend alors comme une organisation unie autour de la défense d'un intérêt commun pour influencer différends groupes sociaux (les pouvoirs publics, les partis politiques, l'opinion publique). Certains auteurs considèrent que ces groupes d'intérêt sont ce que l'on appelle des lobbys ou en français groupe de pression.

Attention, la différence entre les partis politiques et les groupes d'intérêt est à relativiser, puisque certains partis et certaines organisations sont entrecroisées puisque leurs membres sont parfois les mêmes, comme par exemple l'association SOS RACISME et le Parti Socialiste.

À continuation, nous parlerons synthétiquement de la contribution des partis politiques dans la mobilisation électorale et dans la vie politique pour ensuite évoquer succinctement en quoi les organisations politiques mobilisent-elles les citoyens.

Parti politique : organisation

Les fonctions des partis politiques :

  • L'identification, la formation et le choix des dirigeants politiques : on identifie des personnes sur un partis politiques qui vont représenter des valeurs pour que les électeurs s'identifient eux-mêmes à cet personne. Le parti politique sélectionne le candidat, il y a donc un contrôle a priori et les électeurs choisissent ce candidat, il y a donc un contrôle a posteriori.
  • La formulation d'un programme : le parti politique établie différentes propositions de réformes qui se doivent être en cohérence avec leurs valeurs. La diffusion et la promotion de ce programme se fait à travers une campagne électorale.

Les caractéristiques d'un parti politique :

  • Une volonté d'exercer le pouvoir politique
  • La recherche d'un soutien de l'opinion publique, des citoyens
  • Une organisation sur le long terme (la continuité)
  • Une implantation à tous les niveaux des pouvoirs publics (local, régional, national, européen)

Comment s'organise la compétition politique en démocratie

Avant d'expliquer comment s'organise la compétition politique en démocratie, il faut préciser que la démocratie peut être directe ou représentative. Dans le cas de la démocratie directe, il n'y a pas de compétition politique puisque le citoyen exerce directement les décisions politiques. Exemple : La civilisation grecque dans l'Antiquité. Dans le cas de la démocratie représentative, la démocratie s'exerce par le biais de représentants élus pour prendre les décisions. Une compétition politique s'exerce alors pour savoir qui détiendra le pouvoir.

En France, la compétition politique est ouverte puisque nous sommes dans une démocratie représentative. Les organisations partisanes, les partis politiques, sont sensés représenter toutes les sensibilités politiques des citoyens, c'est-à-dire qu'il y a un pluralisme politique.

L'État accorde plusieurs prérogatives aux partis politiques, à savoir la représentativité dans les assemblées, un certain temps de paroles qui doit être égal à tous les partis, un financement transparent et équitable ainsi qu'une liberté d'expression, de penser et d'opinion.

En France, et ce depuis le 28 octobre 1962, le suffrage est universel et direct. Les citoyens votent lors d'élections (pour des candidats) ou d'un référendum (sur une ou plusieurs questions). Universel signifie que le suffrage est ouvert à toute personne de plus de 18 ans qui dispose de ses droits civiques et qui est inscrite sur les listes électorales. Direct signifie que les citoyens élisent directement leurs représentants. Ce scrutin est à opposer à celui indirect où les citoyens élisent des représentants qui vont élire les dirigeants du pays. Exemple : Les États-Unis.

On distingue également plusieurs modes d'attribution des scrutins selon le type d'élection :

  • Le scrutin peut être majoritaire : on élit le ou les représentants avec un ou deux tours. Exemple : le Président de la République française. L'avantage du scrutin majoritaire est qu'il fait ressortir une majorité, favorise l'alternance politique et le bipartisme (deux partis politiques forts). L'inconvénient est que ce scrutin est moins représentatif et qu'il nuit à l'écoute des plus petits partis.
  • Le scrutin peut être proportionnel : le nombre de siège est réparti selon le nombre de voix obtenus. Exemple : l'élection des députés en France. L'avantage de ce scrutin est qu'il favorise une représentation plus équitable de l'opinion publique. L'inconvénient est qu'il amène également à une instabilité gouvernementale.

 

Quelle est la contribution des partis politiques dans la mobilisation électorale

La mobilisation électorale peut se définir comme l'ensemble des actions qui ont été mises œuvre par les partis politiques et les groupes d'intérêt pour promouvoir une proposition politique et convaincre les électeurs pour apporter leur soutien et leur vote.

Les partis politiques sont alors intrinsèques, nécessaires à la mobilisation électorale. Selon Mosei Ostrogorski, auteur de l'ouvrage La démocratie et les partis politiques de 1903, la problématique de la mobilisation électorale est de savoir comment les partis politiques et groupes d'intérêt arrivent à faire voter et regrouper des milliers de personnes pour arriver à un même intérêt commun.

Quelle est la contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie - Quelle est la contribution des partis politiques dans la mobilisation électorale

En quoi les partis politiques contribuent-ils à la vie démocratique du pays

Cette question en sous-entend une autre, celle de la fonction des partis politiques, à quoi servent les partis politiques. D'une part, les partis politiques contribuent à la vie démocratique d'un État avec la mobilisation électorale, comme définit précédemment. D'autre part, les partis politiques servent à la politisation des citoyens. La politisation peut être définie comme étant une dimension d'une socialisation politique des citoyens. Certains citoyens seront politisés constamment, quand d'autres le deviendront durant des périodes comme lors des campagnes électorales (pour les élections), lors de crises politiques ou l'émergence de leaders politiques.

La politisation peut être également le fruit d'une politisation d'un problème social. en effet, un problème de base social (l'immigration, la sécurité, les transports) devient un problème politique où les partis politiques vont chercher à trouver des solutions politiques et pratiques en proposant des réformes.

Comment les organisations politiques mobilisent-elles les citoyens

Puisque nous avons déjà répondu à la question de savoir en quoi les partis politiques participent-ils à la démocratie, nous avons déjà expliqué une partie de cette problématique. Il s'agirait alors ici de savoir en quoi les groupes d'intérêt, la société civile organisée, mobilisent-elles les citoyens.

Comme nous l'avons dit précédemment, la société civile sert à influencer le pouvoir politique. Sa contribution à la démocratie et à la mobilisation des citoyens s'exercent donc par deux recours : la contestation et la coopération.

La société civile organisée mobilise les citoyens par la contestation

Les groupes d'intérêt peuvent contribuer au fonctionnement de la démocratie par la création d'un rapport de force avec les pouvoirs publics. Cette contestation fait appelle à l'opinion publique pour valider ou invalider une décision du pouvoir public par le biais de plusieurs moyens (manifestations, pétitions, etc). Le groupe d'intérêt va de voir prouver que le pouvoir public aura pris une décision légale mais non légitime.

Exemple : Les manifestations avec le collectif La Manif Pour Tous contre la loi sur le mariage homosexuel en 2013 sous l'ancien président François Hollande.

Cette contestation peut être aussi directe, avec une relation immédiate entre les groupes d'intérêt et les pouvoirs publics (sans l'opinion publique).

La société civile organisée mobilise les citoyens par la coopération

Si le groupe d'intérêt a une relation directe avec les pouvoirs publics, il peut également chercher à l'influencer avec une négociation. Dans cette situation, le groupe d'intérêt est généralement institutionnalisé. Il sert de groupe d'analyse, de réflexion, où les pouvoirs publics vont faire appel à ce groupe pour légitimé leurs décisions ou observer des intérêts contradictoires ou avoir tout simplement une expertise à propos d'un sujet.

Quelle est la contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie - Comment les organisations politiques mobilisent-elles les citoyens

Si notre article pour savoir Quelle est la contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie de ToutCOMMENT vous a été utile, nous vous conseillons les liens suivants :

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Quelle est la contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie, nous vous recommandons de consulter la catégorie Formation.

Références

MASSON Paul, Les formes d'organisations politiques, https://paulmasson.atimbli.net/site/spip.php?article534

Mosei Ostrogorski, La démocratie et les partis politiques, 1903

http://www.toupie.org/Dictionnaire/Parti.htm

http://eloge-des-ses.com/wp-content/uploads/2015/10/Stage-SSP-Organisations-politiques-BH.pdf

Écrire un commentaire sur Quelle est la contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie

Qu'avez-vous pensé de notre article?
1 commentaire
Valorisation :
Thomas M.
Merci d'avoir corrigé mon sujet pour cette question ! Très intéressant

Quelle est la contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie
1 sur 3
Quelle est la contribution des organisations politiques au fonctionnement de la démocratie

Retour en haut