Partager
Partager sur :

On écrit avoir à faire ou avoir affaire

Pas à pas
 
On écrit avoir à faire ou avoir affaire

Il n'est pas rare que lorsque nous sommes en train de rédiger une lettre, un courriel ou un sms, nous nous retrouvions dépourvus devant le choix de différentes manières d'écrire ce que nous voulons. Si nous prenons le cas d'avoir à faire ou d'avoir affaire, il se peut que le doute s'insinue dans notre esprit et qu'on ne sache pas quelle est la forme correcte. N'ayez pas d’inquiétudes cependant, toutCOMMENT vous livre les clés et les astuces pour ne plus commettre cette erreur courante et pour être sûr de vous lorsque vient le moment de la rédaction. Alors, ensemble, voyons quand on écrit avoir à faire ou avoir affaire.

Cela pourrait aussi vous intéresser : On écrit tache ou tâche
Étapes à suivre:
1

Lorsque vous écrivez avoir à faire, vous devez être capable de le remplacer par ces autres expressions : avoir à réaliser quelque chose ou bien avoir à refaire quelque chose.

Par exemple

Prenons les phrases suivantes et voyons si nous pouvons les remplacer par les locutions que nous avons vues :

Je ne peux pas rester avec toi ce soir, j'ai beaucoup trop (de choses) à faire.

Je ne peux pas rester avec toi ce soir, j'ai beaucoup trop (de choses) à réaliser.

Je ne peux pas rester avec toi ce soir, j'ai beaucoup trop (de choses) à refaire.

Bien que la phrase vous sonne un petit peu bizarre, le sens est conservé et cette phrase est correcte, c'est donc à faire qu'il faut écrire.

Il n'y avait plus rien à faire, le mal était fait et Marie ne lui pardonnerait pas si facilement.

Il n'y avait plus rien à réaliser, le mal était fait et Marie ne lui pardonnerait pas si facilement.

Il n'y avait plus rien à refaire, le mal était fait et Marie ne lui pardonnerait pas si facilement.

Si on remplace à faire par à réaliser ou à refaire, on voit que la phrase conserve également son sens, la forme à faire est donc la bonne forme.

2

En revanche, on écrit avoir affaire à lorsque l'on peut le remplacer soit par avoir contact avec soit être en rapport avec.

Par exemple

Prenons les phrases suivantes et voyons comment nous pouvons remplacer avoir affaire à par les autres expressions ci-dessus :

J'ai eu affaire à Monsieur Biède lors de mon entretien la semaine dernière.

J'ai eu contact avec Monsieur Biède lors de mon entretien la semaine dernière.

J'ai été en rapport avec Monsieur Biède lors de mon entretien la semaine dernière.

Nous pouvons voir que ces 3 phrases sont correctes et qu'elles signifient la même chose.

Elle ne veut pas avoir affaire à cet avocat pour planifier sa défense.

Elle ne veut pas avoir contact avec cet avocat pour planifier sa défense.

Elle ne veut pas être en rapport avec cet avocat pour planifier sa défense.

On peut voir dans cet exemple très clairement que c'est la forme avoir affaire à qui est la bonne option.

3

Reprenons nos exemples précédents et regardons de plus près si la règle est infaillible. Peut-on les remplacer par d'autres expressions que celles qui sont correctes ?

Je ne peux pas rester avec toi ce soir, j'ai beaucoup trop à faire.

Si au contraire, nous avions écrit, j'ai beaucoup trop affaire, nous devrions pouvoir les remplacer.

Je ne peux pas rester avec toi ce soir, j'ai beaucoup trop à avoir contact avec.

Je ne peux pas rester avec toi ce soir, j'ai beaucoup trop à être en contact avec.

Nous voyons bien que ces phrases n'ont pas de sens, à faire est définitivement la seule forme correcte.

Notre autre exemple : Il n'y avait plus rien à faire, le mal était fait et Marie ne lui pardonnerait pas si facilement.

De la même façon, si nous écrivons, il n'y avait plus rien affaire, nous devrions pouvoir dire,

Il n'y avait plus rien à avoir contact avec, le mal était fait et Marie ne lui pardonnerait pas si facilement.

Il n'y avait plus rien à être en rapport avec, le mal était fait et Marie ne lui pardonnerait pas si facilement.

Là encore, nous avons la preuve qu'il faut bel et bien écrire à faire et non affaire.

4

Et dans l'autre sens, est-ce que cela fonctionne également ? Voyons ensemble.

J'ai eu affaire à Monsieur Biède lors de mon entretien la semaine dernière est la forme correcte, qu'arrive-t-il si nous l'écrivons de l'autre façon ?

J'ai eu à faire à Monsieur Biède lors de mon entretien la semaine dernière.

J'ai eu à réaliser Monsieur Biède lors de mon entretien la semaine dernière.

J'ai eu à refaire Monsieur Biède lors de mon entretien la semaine dernière.

On se rend compte aisément que ces phrases n'ont pas de sens, il est donc facile d'être certain que la forme correcte est avoir affaire à et non avoir à faire.

Et enfin, regardons de plus près notre dernière phrase.

Elle ne veut pas avoir affaire à cet avocat pour planifier sa défense.

Remplaçons affaire par l'autre forme possible à faire, qu'est-ce que cela donne ?

Elle ne veut pas avoir à faire à cet avocat pour planifier sa défense.

Elle ne veut pas avoir à réaliser à cet avocat pour planifier sa défense.

Elle ne veut pas avoir à refaire à cet avocat pour planifier sa défense.

Nous sommes maintenant certain que la bonne forme est avoir affaire car si on le remplace par avoir à faire, la phrase ne veut absolument rien dire !

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à On écrit avoir à faire ou avoir affaire, nous vous recommandons notre catégorie Formation.

Commentaires (0)

Écrire un commentaire sur On écrit avoir à faire ou avoir affaire

Que vous a semblé cet article ?

On écrit avoir à faire ou avoir affaire
On écrit avoir à faire ou avoir affaire