Partager

Analyse de Candide de Voltaire

 
Par Rafadam. Actualisé: 14 février 2017
Analyse de Candide de Voltaire

Découvrez ici une analyse de Candide de Voltaire, un conte philosophique publié en 1759. François-Marie Arouet alias Voltaire est le chef de file de la Philosophie des Lumières. Par ses écrits et ses prises de positions, il a combattu le fanatisme religieux et l'intolérance de son temps et pris position dans des affaires publiques. Il prôna une monarchie éclairée et libérale. Candide, l'un de ses chefs-d'oeuvre, sera édité plus de vingt fois de son vivant et ne souffrira presque pas les affres du temps.

Pour un résumé de l'oeuvre, rendez-vous dans l'article Résumé détaillé de Candide et pour une explication complète de la fin, consultez l'article La morale dans Candide.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Résumé par chapitre de "Candide" de Voltaire

Contexte historique & artistique

Voltaire incarne le mouvement intellectuel qui gagna l'Europe au 18e siècle : la philosophie des Lumières, dont le but est d'en finir avec l'obscurantisme et l'intolérance religieuse, en diffusant le savoir scientifique et philosophique parmi les masses. Les contes philosophiques permettent de solliciter le lecteur en l'amusant et en évitant la censure. L’encyclopédie quant à elle, est une entreprise plus dangereuse et ambitieuse, à laquelle Diderot consacrera 20 ans de sa vie.

Voltaire est un provocateur qui ira à la Bastille et connaîtra l'exil : il n'a pas sa langue dans sa poche et utilise l'ironie pour mieux faire la satyre de son temps.

Le style de Voltaire

L'ironie et l'humour sont omniprésentes dans les textes de Voltaire. Et quand il n'utilise pas l'humour, Voltaire dit clairement la vérité. C'est donc une littérature engagée et satitique, qui critique et cherche à faire réfléchir. Elle est parfois moralisatrice, bien que toujours habile et subtile. Pour mieux servir son art, Voltaire invente le conte philosophique, c'est-à-dire qu'il utilise le conte traditionnel pour communiquer un message philosophique, une vision du monde ou d'une notion.

Le personnage de Candide

Candide est un honnête homme, un esprit simple et pur (son nom même signifie blanc, pur, sincère).

Les autres personnages

  • La famille du baron de Thunder-Ten-Tronckh est noble mais pauvre.
  • Pangloss est le maître à penser de Candide, mais il est ringard et ridicule. Sa philosophie - que Voltaire ramasse dans la phrase "tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes" - ne tient pas la route. C'est la philosophie optimiste de Leibniz à laquelle Voltaire s'oppose en la tournant en dérision. Il reproche à l'optimisme l'inaction et la passivité devant le mal.

Les thèmes et objets de satyre

Toutes les mésaventures de Candide et Pangloss sont des prétextes pour critiquer les maux dont souffre le monde, mais aussi l'Optimisme aveugle, qui consiste à justifier des atrocités injustifiables.

Voltaire émet une satyre sur :

  • La guerre qui n'est qu'une vaste boucherie où les soldats sont déshumanisés. Extrait sur l'armée : Un million d'assassins enrégimentés. qui exercent le meurtre et le brigandage avec discipline
  • La superstition des religion et l'inquisition au chapitre 18 : Des moines qui enseignent, disputent, cabalent, et font brûler les gens qui ne sont pas de leur avis
  • L'esclavage au chapitre 19 : C'est à ce prix que vous mangé du sucre en Europe
  • La richesse et l'accumulation des biens, au chapitre 20, qui ne fait pas le bonheur.
  • Le pouvoir non plus ne fait pas le bonheur : le passage des rois déchus en atteste.

    La morale de Candide

    Pour une explication complète de la morale de Candide, consultez l'article La morale de Candide. Le travail manuel évite l'ennui, le vice et le besoin : voilà le message qui clôt le conte. Candide enjoint chacun a travailler et chacun aura dès lors une tache dans la petite communauté :

    • Cunégonde devient patissière
    • La vieille s'occupe du linge
    • Paquette fait de la broderie
    • Giroflée se fait menuisier

    Seuls Pangloss et Martin ne participent pas : l'un philosophe dans les airs, l'autre se lamente sur son sort. Et à Candide de philosopher à la place de son maître en disant : Il faut cultiver son jardin.

    Candide et son temps

    Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Analyse de Candide de Voltaire, nous vous recommandons de consulter la catégorie Formation.

    Écrire un commentaire sur Analyse de Candide de Voltaire

    Qu'avez-vous pensé de notre article?

    Analyse de Candide de Voltaire
    Analyse de Candide de Voltaire

    Retour en haut