Partager

Quelle est la différence entre un athée et un agnostique

Par Rafadam. Actualisé: 16 janvier 2017
Quelle est la différence entre un athée et un agnostique

Voyons ici la différence entre un athée et un agnostique. Les deux termes, tout à la fois des adjectifs et des noms, sont confondus alors qu'il existe une nette différence entre les deux, en particulier sur la question de l'existence de Dieu.

Cela pourrait aussi vous intéresser : Qu'est-ce qu'un Franc-maçon ?

Qu'est-ce qu'un athée ?

Un athée (du grec atheos, sans dieu) nie l'existence de Dieu. C'est un partisan de l'athéisme, l'incroyance en une divinité, quelque soit sa forme.

Qu'est-ce qu'un agnostique ?

Un agnostique (du grec agnostôs, inconnu ou ignorant) est un partisan de l'agnosticisme, doctrine selon laquelle les hommes ne peuvent connaître l'absolu et que leur connaissance se borne à l'expérience sensorielle et tangible.

Différence entre l'athéisme et l'agnosticisme

L'athéisme est une position philosophique qui nie l'existence de Dieu (ou d'une divinité), tandis que l'agnosticisme consiste à refuser d'entrer dans le débat sur l'existence de Dieu, jugeant que la métaphysique nous est inaccessible (on ne sait rien, faute de preuves et, a fortiori, on ne peut dire si oui ou non Dieu existe).

En résumé :

  • Le croyant affirme l'existence de Dieu ou la possibilité qu'il y ait un Dieu.
  • L'athée affirme que Dieu n'existe pas
  • L'agnostique se garde de tout jugement et se dit ignorant sur la question : il refuse catégoriquement de trancher.

Pour aller plus loin...

Un athée n'est pas systématiquement militant et anticlérical, bien que de nombreuses figures athées l'aient été dans l'histoire.

L'agnosticisme est parfois désigné comme la pensée de l'interrogation. Cette pensée met en avant, entre autres choses, le fait qu'il n'existe aucune preuve de l'existence ou de la non-existence de Dieu.

L'agnostique ne donne aucune valeur sacrée aux religions et aux institutions qui les servent (églises, cultes, hiérarchie religieuse etc.). Il les considère comme des constructions humaines, dont la fonction peut-être sociale et culturelle (en maintenant l'ordre, en se portant garant de la morale par la menace que représente l'enfer et la promesse d'un paradis, en rassurant sur l'issue de la mort etc.) mais nullement la preuve de l'existence de Dieu.

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Quelle est la différence entre un athée et un agnostique, nous vous recommandons de consulter la catégorie Culture et Société.

Écrire un commentaire sur Quelle est la différence entre un athée et un agnostique

Que vous a semblé cet article ?
8 commentaires
David
Bonjour, et merci pour vos articles et leurs commentaires,
mon ressenti m'incite à être athée :
la vie déploie sa propre énergie, sans rupture entre matériel et spirituel !
Mais aussi, dieu est une présence évidente : c'est le Verbe créé par les humains !
et dont aucune communauté ne peut s'approprier seule le bénéfice.

louis-marie paillereau
Cartésien, Je suis à la recherche d'un texte d'origine patristique, précisant qu'il faut d'abord en soi-même ou en son propre esprit humain, avant de recevoir la grâce divine de la Foi.
Valorisation :
Padac
Entièrement d'accord avec Ushiro.

Les religieux décrivent généralement à leur avantage trois profils : athée croyant que Dieu n'existe pas, agnostique indécis, théiste croyant. Ça permet de décrire tout non-religieux comme impertinent, l'agnostique n'avançant rien et l'athée ne pouvant prouver l'inexistence de Dieu.

Aujourd'hui, malgré le maintien peu surprenant d'une description simpliste par bien des auteurs, on communique mieux lorsqu'on s'accorde sur les définitions suivantes liées à la « croyance ».
- Un théiste croit que Dieu existe (c'est une affirmation).
- Un anti-théiste croit que Dieu n'existe pas (c'est une autre affirmation).
- Un athée rejette toute croyance (c'est du scepticisme). Le préfixe privatif « a- » marque en effet l'absence de la croyance apportée par le théisme. Ça n'indique aucune croyance opposée.

Dans le même temps, il y a la question du « savoir ».
- On peut prétendre savoir que Dieu existe (en avançant des textes ou miracles supposés).
- On peut prétendre savoir que Dieu n'existe pas (mais c'est indémontrable en pratique).
- On peut reconnaître qu'on ne sait pas. C'est de l'agnosticisme, que l'on soit croyant ou non. Ça résulte de l'absence de vérité prouvée sur Dieu.

On a donc typiquement des athées agnostiques, sceptiques mais ouverts au débat, ainsi que des théistes agnostiques se contentant de leur foi en se distançant des mythes.

Pour une bonne présentation de nombreuses nuances : https://www.youtube.com/watch?v=09Fgix9yqbk
Ushiro
Les choses sont beaucoup plus subtiles que simplement dire qu'être athée consiste à affirmer que Dieu n'existe pas, parce que c'est totalement faux à mon sens. Les athées ne sont pas fermés aux débats et ne sont pas radicaux comme beaucoup de croyants veulent le faire croire.

Être athée c'est ne pas croire en l'existence Dieu, mais ce qu'il faut bien comprendre c'est que ce n'est pas une croyance, car ne pas croire en l'existence de Dieu ne signifie pas que l'on affirme son inexistence non plus ! Et là déjà il y a un gros problème. Je trouve ça grave de dire qu'être athée est une prise de position vers l'affirmation de la non existence de Dieu (même si on le voit des définitions de dictionnaire). ça n'a rien à voir, être athée ne signifie pas être anti-théiste !

Pour moi, un ahtée c'est quelqu'un "qui ne croit pas" et un agnostique c'est quelqu'un "qui ne sait pas". L'athéisme et l'agnosticisme ne sont pas incompatible du tout à mon sens et peuvent même se compléter pourvu que vous soyez quelqu'un de rationnel (je ne crois que ce que je vois).
Être rationnel c'est faire un rapport entre ses connaissances et ses croyances (je sais donc je crois, je ne sais pas donc je ne crois pas).

Moi par exemple, je me considère athée ET agnostique.
Je suis agnostique (je ne sais pas, par manque de preuves) DONC je suis athée (je ne crois pas), et je suis agnostique parce que je suis ignostique (définir "Dieu" avant même de commencer à chercher des preuves parce que personne n'en a la même définition).

C'est une vision des choses qu'il faut envisager et j'espère avoir pu aidé quelques personnes qui ne savent pas ou se mettre avec cette obsession de toujours devoir se mettre dans des cases.
André
Je suis pas d'accord. Etant agnostique, je me sens pas du tout proche d'un athée. Vous dite un athée ne signifie pas être un anti théiste. C'est strictement faux, c'est la définition même d'athée (le "a" de athée signifie justement "anti"). Se considérer athée et agnostique revient à dire être végétarien et manger uniquement du poulet (d'un point de vue métaphorique).

Finalement, être athée est une croyance en soi, c'est à dire que l'on croit à la non-existence de dieu. Un agnostique, n'est pas plus athée que théiste.

Votre raisonnement est bancale "Je suis agnostique (je ne sais pas, par manque de preuves) DONC je suis athée (je ne crois pas)". Un athée est un croyant, un croyant du hasard, de "mère nature".

Bien à vous.
Ushiro
Au risque de vous déplaire, je vais maintenir mon argumentation et je le trouve bien moins bancal que le votre, clairement stéréotypé et sans aucune réflexion.

Je ne suis absolument pas d'accord avec définition courante et vulgarisé qu'on donne de l’athéisme.
Jusqu'à preuve du contraire le "a" est la "privation" et la" négation" de quelque chose et ne signifie certainement pas "anti" puisqu'il est lui même radical de beaucoup de mots, sinon il n'existerait pas le mot athée et anti-théiste, mais un seul et unique pour désigner ce courant. Exemple : apatride (sans patrie), anormal (qui est contraire à ce qui est normal).

Il me semble quand même que l'athéisme est un courant qui est contraire au théisme, mais cela ne fait pas de moi un anti-théiste, puisque le contraire de la croyance c'est l'incroyance et jusqu'à preuve du contraire, l'incroyance n'est justement pas une croyance.

En fait, je constate simplement que vous n'avez rien compris à mon commentaire, mais ce n'est pas grave, je suis habitué à une telle fermeture d'esprit.

Posez la question à certaines personnes et vous constaterez par vous même qu'un certain nombre de personnes vous répondrons qu'ils sont athée-agnostique.
Valorisation :
Claudius
Bonjour, au nom des religions monothéiste et autres sectes et croyances d'illuminés de tous genres pour améliorer le seul prédateur de cette belle planète c'est à dire l'humanité !!!???et bien c'est tout à recommencer parcque à la vitesse où cela avance , il n' y pas besoin d'être ou ne pas être prophète pour annoncé une éminente guerre mondiale
Donc je suis athée convaincu .

Jean Lochet
Explication claire et nette : je suis donc agnostique.
La profonde réalité est que nous ne connaissons rien, que nous ne comprenons rien, que nous n'avons peut-être pas les organes nécessaires à la compréhension : telle la taupe privée d'yeux donc de lumière !
Le fait d'exister se heurte à notre besoin de commencement ( le Big Bang n'explique rien, il met seulement une date sur l'avénement de Notre univers
) qui induit une profonde angoisse d'incompréhension.Devant ce constat on ne peut RIEN exclure : on ne SAIT pas mais il faut refuser les grimoires de ceux qui, dans le passé, ont la prétention de détenir les clés : ils veulent à tout prix faire ressembler l'homme à leur dieu : quel manque d'humilité et quel curieux cadeau au dieu qu'ils proposent.!
Valorisation :
Anne Boulanger-Pécout
L'agnosticisme, pensée de l'interrogation ? Oui, et expérience du doute radical, de l'absence totale d'une conviction, si infime soit-elle, sur l'existence ou la non existence de Dieu.
Je pondérerais un peu ce que vous dites sur la valeur sacrée accordée aux religions : elle n'est pas déniée mais laissée au même doute radical. Autre chose sont les institutions, bien sûr, parfois si éloignées de ce qu'elles annoncent. Ont-elles une fonction sociale, pour l'ordre et la morale ? Cela dépend beaucoup de leur lieu d'implantation. Une fonction de rassurance sur l'issue de la mort : certainement. Vous avez raison : elles ne sont nullement preuve de l'existence de Dieu, mais peuvent réactiver la question si elles sont vrais témoins de ce qui les fait vivre.
Anne Boulanger-Pécout, auteur de "De la croyance à la perplexité, Itinéraire d'une agnostique"
Valorisation :
laurent
Je suis agnostique mais pas fermé à un débat sur l'existence ou non d'un dieu ou divinité( je cherche à comprendre) et c'est là la différence avec un athéiste qui lui est fermé à tout débat.

Quelle est la différence entre un athée et un agnostique
Quelle est la différence entre un athée et un agnostique

Retour en haut