Partager

Quelle est la morale de la fable Les deux mulets - Jean de la Fontaine

 
Par Antoine Decrouy. Actualisé: 5 avril 2018
Quelle est la morale de la fable Les deux mulets - Jean de la Fontaine
Image: chezmamielucette.eklablog.com

La Fontaine semble presque une source intarissable de nouveaux articles mais ne vous méprenez pas car afin de trouver celui-ci, chez toutCOMMENT on a eu besoin d'utiliser notre baguette de sourcier, trêves de mauvaises blagues car vous n'êtes pas ici pour pouffer au son d'un piètre jeux de mots. Vous avez été amenés ici par votre curiosité et votre envie de savoir Quelle est la morale de la fable Les deux mulets.

Nous vous invitons à continuer la lecture de notre article Quelle est la morale de la fable Les deux mulets - Jean de la Fontaine afin d'assouvir votre soif de connaissance de la Fontaine.

Qui est Jean de la Fontaine ?

Rappelons en quelques mots, si vous le permettez, qui était cet écrivain, nommé Jean de la Fontaine. Il est né à château-Thierry le 8 juillet 1621 et s'est évanoui le 13 avril 1965 dans cette belle ville qui est Paris. C'est un des poètes français les plus réputés principalement connu pour sa pléthore de fable mettant en scène des animaux. Il est très important de comprendre ce qu'est une fable avant de se lancer dans l'analyse d'une, comme il est tout aussi essentiel que de savoir ce qu'est l'alphabet afin d'écrire sa plus belle poésie.

Qu'est ce qu'une fable ?

Une fable est une courte histoire teintée d'humour, le plus souvent écrite en vers. Elle a pour but de distraire le lecteur tout en l'instruisant : c'est pourquoi, elle se conclut sur une leçon que l'on appelle la morale.

Jean de la Fontaine vivait donc sous Louis XIV, à cette époque la liberté créatrice n'était pas sensiblement la même que celle d'aujourd'hui, si par ses écrits un artiste désirait émettre une critique, il valait mieux se montrer malin et la dissimuler. La malice se niche dans la dénonce déguisée, sous couvert de bon mots et de situation pittoresquement théâtrale Jean de la Fontaine dénonce la société du roi Soleil. À cet exercice, Jean de la Fontaine se voit là érigé en maître car les héros de ces fables lui permettent de critiquer les acteurs principaux de la société dans laquelle il vit.

Dans le prochain paragraphe nous vous mettons une copie de la fable les deux mulets. Continuez votre lecture pour découvrir Quelle est la morale de la fable les deux mulets.

Texte de la fable "Les deux mulets" :

"Deux Mulets cheminaient, l’un d’avoine chargé,

L’autre portant l’argent de la Gabelle.

Celui-ci, glorieux d’une charge si belle,

N’eût voulu pour beaucoup en être soulagé.

Il marchait d’un pas relevé,

Et faisait sonner sa sonnette :

Quand l’ennemi se présentant,

Comme il en voulait à l’argent,

Sur le Mulet du fisc une troupe se jette,

Le saisit au frein et l’arrête.

Le Mulet, en se défendant,

Se sent percer de coups : il gémit, il soupire.

Ce Mulet qui me suit du danger se retire,

Et moi j’y tombe, et je péris.

– Ami, lui dit son camarade,

Il n’est pas toujours bon d’avoir un haut Emploi :

Si tu n’avais servi qu’un Meunier, comme moi,

Tu ne serais pas si malade."

Résumé et analyse de la fable : les deux mulets :

Résumé de la fable les deux mulets :

Dans cette fable relativement courte, Jean de la Fontaine nous conte l'histoire de deux mulets. Il nous explique que l'un porte sur son dos le poids de l'avoine alors que l'autre est chargé du transport de la Gabelle (impôt de l'époque de Jean de la Fontaine). Par la suite on nous décrit le mulet chargé de l'impôt comme fier et orgueilleux d'avoir l'honneur de porter une telle charge. Malheureusement les deux mulets se font attaquer par des brigands qui en ont après l'argent du fisc, leurs coups se dirigent vers le mulet jadis si orgueilleux qui se sent transpercer de coup plus puissant les uns que les autres, il se défend comme il peut mais ne peut rien face à la détermination de l'ennemi. Sous la volée de coup il périt en voyant son camarade qui ne transportait que de l'avoine libre de se retirer de la scène.

Analyse de la fable les deux mulets :

Si l'on souhaite analyser cette fable correctement, il nous semble important de commencer par le comportement des deux mulets. Le premier mulet nous ait décrit comme étant humble, plus discret et quelque part plus soumis à son terrible sort, comme on peut le voir dans le texte il est "d'avoine CHARGÉ". À l'inverse, le second mulet n'est pas chargé de la gabelle, il la "porte", il est "glorieux d'une charge si belle", il n'y renoncerait pour rien au monde, il a le pas haut, en effet, "il marchait d'un pas relevé", il se fait remarquer en faisant "sonner sa sonnette", il est fier et orgueilleux de son travail et il ne l'échangerait pour rien au monde. De plus, le mulet chargé de l'impôt est appelé "le mulet du fisc", en quelques mots le voilà uniquement définit par son travail qui le rend si fier. Cette différence flagrante de comportement entre les deux ânes est capitale pour la bonne compréhension de la fable. Comme toujours dans les fables de la Fontaine les animaux ne sont que le triste reflet de la réalité perçue par Jean de la Fontaine, cette fable n'est pas une exception et les mulets représentent bien évidemment deux classes sociales distinctes. Le premier mulet représente la classe inférieur de la société alors que le second mulet représente la classe privilégiée de la société.

L'élément perturbateur de cette fable est "l'ennemi" qui est là pour se saisir de l'argent du mulet du fisc et c'est ce qu'il fait et d'une manière très violente. Si on considère que le mulet du fisc représente l'orgueil, n'est-il pas intéressant de se demander pourquoi Jean de la Fontaine nous représente l'agression d'une manière si violente ? L'orgueil attire-t-il la violence ?

L'analyse d'une fable marche main dans la main avec la fable et afin de ne pas ruiner notre paragraphe suivant nous allons continuer l'analyse de la fable les deux mulets dans le prochain paragraphe, ainsi nous vous invitons à poursuivre la lecture de notre article Quelle est la morale de la fable Les deux mulets - Jean de la Fontaine.

Quelle est la morale de la fable : les deux mulets

La morale se trouve à la fin du récit, elle est énoncé par le mulet chargé d'avoine :

  • "Il n’est pas toujours bon d’avoir un haut Emploi :"

Avec cette morale énoncée sur un présent de vérité générale Jean de la Fontaine exprime clairement le fond de sa pensée : un emploi haut placé est un travail qui peut se révèle plus intéressant mais qui n'a pas que des avantages, c'est un emploi qui peut s'avérer même dangereux, c'est une tâche qu'il faut prendre avec humilité et bon sens tout en évitant de s'en vanter trop car n'oubliez jamais que plus on est haut, plus la chute sera difficile. Dans cette fable, Jean de la Fontaine prône la modestie, l'humilité ainsi que la modération.

Si notre article Quelle est la morale de la fable Les deux mulets - Jean de la Fontaine vous a plu, vous ne pouvez pas ne pas être intéressés par les quelques liens suivants :

Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Quelle est la morale de la fable Les deux mulets - Jean de la Fontaine, nous vous recommandons de consulter la catégorie Formation.

Écrire un commentaire sur Quelle est la morale de la fable Les deux mulets - Jean de la Fontaine

Que vous a semblé cet article ?

Quelle est la morale de la fable Les deux mulets - Jean de la Fontaine
Image: chezmamielucette.eklablog.com
Quelle est la morale de la fable Les deux mulets - Jean de la Fontaine

Retour en haut