Partager

Quelle est la morale de la fable Le loup et les bergers - Jean de la Fontaine

 
Par Antoine Decrouy. Actualisé: 22 mars 2018
Quelle est la morale de la fable Le loup et les bergers - Jean de la Fontaine
Image: education.environnement.ecoles.over-blog.com

Les bergers rient dans la bergerie installée sur les berges de riz mais riront-ils encore lorsque les loups les imiteront et mangeront leurs précieux moutons, telle est la question qui s'impose, se pose et se repose. De nouveau, nous voilà regroupés autour d'une fable de la Fontaine et la fable du jour traite des loups et des bergers, une relation aussi tumultueuse à l'image de l'expression "il est comme un loup entrant dans la bergerie". Le loup et les bergers est la cinquième fable du livre X de Jean de la Fontaine, elle a été publiée dans le second recueil en 1678 et comme bien d'autres fable, elle est inspirée d'une fable d'Ésope bien plus courte.

Dans les lignes qui suivent nous répondrons ensemble à la question Quelle est la morale de la fable Le loup et les bergers.

Qui est Jean de la Fontaine ?

Rappelons en quelques mots, si vous le permettez, qui était cet écrivain, nommé Jean de la Fontaine. Il est né à château-Thierry le 8 juillet 1621 et s'est évanoui le 13 avril 1965 dans cette belle ville qui est Paris. C'est un des poètes français les plus réputés principalement connu pour sa pléthore de fable mettant en scène des animaux. Il est très important de comprendre ce qu'est une fable avant de se lancer dans l'analyse d'une, comme il est tout aussi essentiel que de savoir ce qu'est l'alphabet afin d'écrire sa plus belle poésie.

Qu'est ce qu'une fable ?

Une fable est une courte histoire teintée d'humour, le plus souvent écrite en vers. Elle a pour but de distraire le lecteur tout en l'instruisant : c'est pourquoi, elle se conclut sur une leçon que l'on appelle la morale.

Jean de la Fontaine vivait donc sous Louis XIV, à cette époque la liberté créatrice n'était pas sensiblement la même que celle d'aujourd'hui, si par ses écrits un artiste désirait émettre une critique, il valait mieux se montrer malin et la dissimuler. La malice se niche dans la dénonce déguisée, sous couvert de bon mots et de situation pittoresquement théâtrale Jean de la Fontaine dénonce la société du roi Soleil. À cet exercice, Jean de la Fontaine se voit là érigé en maître car les héros de ces fables lui permettent de critiquer les acteurs principaux de la société dans laquelle il vit.

Dans le prochain paragraphe nous vous mettons une copie de la fable le loup et les bergers. Continuez votre lecture pour découvrir Quelle est la morale de la fable le loup et les bergers.

La fable Le loup et les bergers :

"Un Loup rempli d'humanité

(S'il en est de tels dans le monde)

Fit un jour sur sa cruauté,

Quoiqu'il ne l'exerçât que par nécessité,

Une réflexion profonde.

Je suis haï, dit-il, et de qui ? De chacun.

Le Loup est l'ennemi commun :

Chiens, chasseurs, villageois, s'assemblent pour sa perte.

Jupiter est là-haut étourdi de leurs cris ;

C'est par là que de loups l'Angleterre est déserte : (1)

On y mit notre tête à prix.

Il n'est hobereau (2) qui ne fasse

Contre nous tels bans (3) publier ;

Il n'est marmot osant crier

Que du Loup aussitôt sa mère ne menace.

Le tout pour un Âne rogneux, (4)

Pour un Mouton pourri (5), pour quelque Chien hargneux,

Dont j'aurai passé mon envie.

Et bien, ne mangeons plus de chose ayant eu vie ;

Paissons l'herbe, broutons ; mourons de faim plutôt.

Est-ce une chose si cruelle ?

Vaut-il mieux s'attirer la haine universelle ?

Disant ces mots il vit des Bergers pour leur rôt

Mangeants un agneau cuit en broche.

Oh, oh, dit-il, je me reproche

Le sang de cette gent. Voilà ses Gardiens

S'en repaissants eux et leurs Chiens ;

Et moi, Loup, j'en ferai scrupule ?

Non, par tous les Dieux. Non. Je serais ridicule.

Thibaut l'Agnelet passera (6)

Sans qu'à la broche je le mette ;

Et non seulement lui, mais la mère qu'il tette,

Et le père qui l'engendra.

Ce Loup avait raison. Est-il dit qu'on nous voie

Faire festin de toute proie,

Manger les animaux, et nous les réduirons

Aux mets de l'âge d'or autant que nous pourrons ?

Ils n'auront ni croc (7) ni marmite ?

Bergers, bergers, le loup n'a tort

Que quand il n'est pas le plus fort :

Voulez-vous qu'il vive en ermite ?"

Résumé et analyse de la fable le loup et les bergers :

Résumé de la fable le loup et les bergers :

Dans cette fable on assiste à la réflexion personnelle d'un loup sur sa condition de prédateur, il se sait haï de tous et décide de changer sa propre nature afin de ne plus s'attirer les foudres des villageois. Son introspection l'amène à un changement de vie radical, il décide de devenir végétarien quitte à mourir de faim ! C'est alors qu'il voit des bergers en train de rôtir un mouton, l'image le frappe et il s'offusque, les protecteurs des moutons eux ne se gênent pour les manger, pourquoi lui le loup devrait-il être embarrassé de sa manière de se sustenter ?

Analyse de la fable :

Pour plusieurs raisons cette fable est très intéressante à analyser, la première est le choix des personnages, un loup et des bergers. Le loup est un personnage récurrent des fables de Jean de la Fontaine, il représente généralement le sauvage, le danger et les instincts animaux les plus brutaux mais dans cette fable, le loup a une réflexion très humaine et au cours de son introspection afin de ne plus être détesté, il décide de ne plus manger des êtres qui ont une vie ! Grâce à son cheminement de pensé il décide de changer son comportement le plus naturel du monde qui est d'être carnivore afin de devenir végétarien. Quant aux bergers qui sont les protecteurs du troupeau ils ont dans cette fable un comportement très sauvage et animal... En effet, ils n'hésitent pas à rôtir et à manger les moutons, ils se comportent de la même manière que les loups sauf que personne ne les déteste. Après cette vision, le loup prend conscience de l'hypocrisie des bergers qui le blâment pour quelque chose que eux même font, cette vision le fait changer de projet, pourquoi devrait-il aller contre sa nature alors que les humains ne sont pas plus "humains" que lui le loup ? Pourquoi devrait-il brouter pour redorer son blason alors que les bergers eux même ne respectent pas la morale ?

Quelle est la morale de la fable le loup et les bergers ?

La morale de la fable le loup et les bergers se trouve à la fin du texte :

"Bergers, bergers, le loup n'a tort

Que quand il n'est pas le plus fort :

Voulez-vous qu'il vive en ermite ?"

Il est fort aisé de comprendre la signification de cette morale, ici le loup dénonce l'hypocrisie des bergers. Au second vers de cette morale on comprend que le loup dont parle La Fontaine est en réalité les bergers, les bergers sont les plus forts et donc ils n'ont pas tort de manger de la viande. On peut rapprocher cette morale a celle du loup et l'agneau, "la raison du plus fort est toujours la meilleure". Le loup décide de ne pas baisser les bras face aux plus fort et ne s'exilera pas pour lutter contre sa propre nature. La morale de cette fable est qu'il ne faut pas demander aux autres ce que l'on ne ferait pas nous même.

    Si notre article Quelle est la morale de la fable Le loup et les bergers - Jean de la Fontaine vous a plu, nous vous recommandons les quelques liens suivants :

    Si vous souhaitez lire plus d'articles semblables à Quelle est la morale de la fable Le loup et les bergers - Jean de la Fontaine, nous vous recommandons de consulter la catégorie Formation.

    Écrire un commentaire sur Quelle est la morale de la fable Le loup et les bergers - Jean de la Fontaine

    Que vous a semblé cet article ?

    Quelle est la morale de la fable Le loup et les bergers - Jean de la Fontaine
    Image: education.environnement.ecoles.over-blog.com
    Quelle est la morale de la fable Le loup et les bergers - Jean de la Fontaine

    Retour en haut